top of page

Loi contre la Fast Fashion

Dernière mise à jour : 30 avr.

 

Ce 14 mars 2024, l’assemblée nationale vient d’adopter la loi anti fast-fashion plafonnant le nombre de collection par jour et pénalisant les prix par un malus environnementale. Ce texte a été porté par Anne-Cécile Violland, la député Horizons du parti d’Edouard Philippe.


Cette loi vise les vêtements à bas prix et de moindre qualité pour la plus part importés d’Asie et contient trois articles avec pour objectifs de :
1)    Faire de la sensibilisation sur l’impact environnemental avec obligation d’afficher sur les sites internet des messages encourageant le réemploi et la réparation de ces produits.
2)    Instaurer un malus pour les textiles d’habillement, linges de maisons et chaussures pour compenser leur impact environnemental.
3)    Interdire à toutes ces entreprises de pouvoir faire de la publicité ou des collaborations commerciales avec les influenceurs (plus de haul ou de unboxing en partenariat rémunérés par exemple.)
Le texte prévoit également une modulation de l’Eco-contribution versé par les sociétés en fonction de leur impact environnemental. L’idée c’est de réduire l’écart des prix entre les produits issus de la fast-fashion  et ceux issus des filières plus écoresponsables.
Photo : Deklic par Charlotte Combret.

 

Cette loi incite à réduire sa sur-consommation  et cherche à rendre plus accessible la mode durable, ce qui est une très bonne nouvelle pour notre marque écoresponsable Bobo Paris.
 
Photo : LCP Assemblée Nationale

En limitant le nombre de collections par jour, cette loi encourage la créativité et la qualité sur la quantité. Pour une marque comme la nôtre, axée sur des designs uniques produits en séries limités avec des matériaux durables, cela signifie une plus grande reconnaissance et une meilleure visibilité. -En introduisant un malus environnemental pour les prix, la loi vise à encourager la production locale et à réduire les importations de produits fabriqués à l'étranger. Cela nous donne l'opportunité de nous démarquer sur le marché en mettant en valeur notre production Made in France. -Il est probable que les prix des autres marques augmentent pour compenser les coûts supplémentaires liés à une production diminuée.Donc les consommateurs se tourneront peut-être davantage vers des marques telles que Bobo Paris qui ont déjà intégré des pratiques durables dans leur modèle commercial. La différence de prix pourrait être perçue comme plus justifiable, car les clients reconnaîtront la valeur ajoutée de produits fabriqués localement et respectueux de l'environnement. 
 
Chez Bobo Paris, nous sommes convaincus que cette décision marque un tournant crucial vers un avenir plus éthique et respectueux de l'environnement dans notre industrie ! 
4 vues

Comments


bottom of page